GUELI Koffi: vers un retour aux premiers amours de l’homme au « coeur jaune »?

 

Crédit-photo: Arnaud BOCCO

   ​Depuis notre toute dernière rencontre à Bata en Guinée équatoriale où il évoluait sous les couleurs du Deportuvo de Mongomo, le rejeton de Fiovi a encore bien voulu répondre aux quelques questions que nous nous sommes proposés de lui poser.

Entre performances, fin de contrat, coup de coeur et suite de carrière, celui que l’on a affectueusement surnommé Robinho nous dresse un tableau complet de sa personne.
    – GUELI Koffi, bonjour…

    -Bjr monsieur Arnaud.

    -Depuis notre dernière rencontre, c’était à Bata en Guinée équatoriale, nous n’avons plus eu l’occasion de nous rencontrer; qu’êtes-vous devenu? Comment s’est terminée votre saison?

    -Je suis resté le même GUELI koffi que vous avez rencontré à Bata… J’ai bien terminé ma saison avec le Deportuvo en remportant la coupe de la Guinée équatoriale et en terminant deuxième meilleur buteur du championnat malgré le fait que j’avais eu maille à partir en début de saison avec l’ancien entraîneur qui avait estimé s’être trompé sur mes performances. Hélas, il a dû être relevé de ses fonctions.


    -Pour une telle performance, vous devriez être la perle rare de l’équipe! Non? Seulement vous n’y êtes plus. C’était quoi la pomme de discorde entre le Deportuvo de Mongomo et vous?

    -Le non respect du contrat qui nous liait, est l’épine qui a créer tout ce remue-ménage entre le Deportuvo et moi.

    -Et depuis, plus rien? Le club ne vous a plus fait signe histoire de régulariser la situation?

    -C’est une situation sur laquelle je n’aime plus revenir. Mon avovat s’occupe de tout cela. Vous aurez les suites le moment venu.

    -GUELI Koffi au N’zalang national ou GUELI Koffi au « coeur jaune », lequel est d’actualité ?

    -GUELI koffi comme vous-même vous l’avez souligné, a « un coeur jaune » donc il préférerait jouer pour le Togo même si jusqu’à présent il est toujours suivi de prêt par le N’zalang national.

    -Et voilà qui nous renvoie au sujet même de notre entretien… On a ouï dire de GUELI Koffi qu’il s’apprêterait à rejoindre l’Association Sportive du Port Autonome de Lomé. D’autres thèses penchent plutôt en faveur de Gomido de Kpalimé, devrait-on croire à un retour aux premiers amours avec le Port?

    -Il est bien vrai que je suis en discution avec les deux clubs mais pour le moment rien n’est finalisé, même si le Port semble prendre le dessus sur Gomido. Nous sommes en football et tout peut aller vite, et plus que vous ne puissiez l’imaginer.

    -Est-ce à dire que vous n’avez plus d’offres ailleurs que dans le championnat local? On ne s’attendait vraiment pas à cela. C’est quoi la raison?

    -J’ai d’autres propositions à l’exterieur que j’analyse. Mais on ne part pas parce qu’il faut partir… Il faut partir pour jouer dans un championant qui sera plus huppé que celui du Togo.

    -On s’imagine en tout cas que GUELI Koffi voudra préférer son club de coeur l’As Togo-port, à Gomido de Kpalimé, histoire de retrouver les vieux copains après la pérégrination continentale! Non?

    -À quelque chose près, oui; mais je ne ferme pas totalement la porte à Gomido ni aux autres clubs, même en division inférieure. Pour moi, c’est d’abord prendre du plaisir en tapant dans le ballon sur les pelouses togolaises.

     -La sélection nationale du Togo s’est attaché, au post de sélectionneur, les services d’un vieux rompu à la tâche; Claude LEROY, avez-vous déjà eu à le rencontrer, voire à discuter avec lui pour une éventuelle intégration de l’écurie des éperviers; vous qui avez  » un coeur si jaune »?

    – Discuter avec lui, non pour le moment parce que je n’ai pas encore eu cette chance de le rencontrer en  tête à tête ; par contre, il m’a vu jouer lors du match qui a oposé la sélection locale du Togo à celle de la sélection régionale maritime.

    -Faudra-t-il donc présumer que votre style de jeu lui eu plu?

    – Peut-être oui, sinon je n’aurais pas été présélectionné pour la CAN 2017.

    -Ok! Devrions-nous vous souhaiter quoi? Une bonne saison? Ou que vous trouviez mieux à l’extérieur?

    -Hahahaha! Vous autres journalistes, êtes terribles… Souhaitez-moi ce que vous voulez… L’essentiel c’est que je trouve un bon point de chute.

    -Alors c’est de vite trouver mieux ailleurs!?!

    Le temps de Dieu est le meilleur…

    -GUELI Koffi, merci!

    -Merci monsieur Arnaud.

                                                                                     Gbégnédzéanyi.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *