Messagers de Womé! Où est votre foi?

Maladresse – Précipitation – Superstition. Voilà la trilogie qui n’a en rien arrangé le sort de MARANATHA, accueillant GBOHLOE-SU, en cette 23 ème journée de l’exercice en cours.

L’évangélisation projetée n’a vraiment pas eu lieu en cette après-midi au stade de Womé. D’abord dame nature elle-même avait tenu à dire son mot avant le début des hostilités. Un sérieux orage a dû retarder le début de la partie, puis place au jeu.

MARANATHA semblait plutôt sûr de ses ambitions apostoliques. Les Messagers débutent la partie, tambour battant et assiègent très souvent le camp des visiteurs. La défense de GBOHLOE-SU plie mais ne rompt point. Derrière l’une de ces nombreux assauts infructueux, il avait de la place pour une contre-attaque. DOUMBIA adresse une passe déviée par Ulrich QUENUM. AGUIDI Roland récupère, file au but et trompe le portier de Maranatha. La foi des Messagers est mise à l’épreuve de la mer. Jésus calmera-t-il la tempête?

De retour des vestiaires, les consignes changent. Les photographes sont contraints manu militari, d’abord de changer de côté puis ensuite de quitter carrément la pelouse. Sans doute, étaient-ils à l’origine des nombreuses ratées des locaux. *<>* Disent les stadiers, comme pour se justifier. Malgré tout Maranatha bute sur un portier des Requins Mâles, impérial, décidé à garder ses cages inviolées.

Après avoir conquis l’air de jeu, la frustration part à la conquête des tribunes. La loge officielle est atteinte. Le barbu (suivez mon regard) buvant sa pile entre une équipe visiteuse très têtue puis des locaux méconnaissables et maladroits, crie à un photographe : <<tais-toi là-bas !!!>> C’était chaud.

GBOHLOE-SU fidèle à sa tradition de tutoiement des grosses écuries, remporte les trois points mis en jeu et se tire indemne de Womé.

Sur la double confrontation, les Messagers de Fiwokpo encaissent la paire de gifles et voient le titre s’éloigner, la frustration en maquillage au visage.

_Arnaud BOCCO, de retour de Womé. 😎😎😎

Gbégnédzéanyi.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *